…Les fournitures reçues rapidement, me voilà donc au travail pour commencer la transformation du Voltaire que Monsieur d’Histoires et de Patine attend avec impatience pour se prélasser.

Minolta DSC

1ere étape : Le sanglage du siège. Ahhhh oui, mais comment faire sans tendeur de sangle ? Pour le Prie-Dieu, et la chaise Louis XV, j’ai utilisé une pince. Mais il est bien difficile avec 2 mains de tenir la pince pour tendre la sangle, tout en positionnant la semence, et en l’enfonçant à l’aide d’un marteau non aimanté !!!

Donc, cette fois j’ai fabriqué mon tire sangle toute seule comme une grande ! Un bout de bois, une scie, quelques clous rouillés, quelques semences et le tour est joué :Minolta DSC                                                                                                                       “Artisanal” mais tout de même très efficace !

Minolta DSCMinolta DSC

2eme étape : Le sanglage du dossier. Bon, alors là, c’est pas une mince affaire. Aucune idée de la façon dont il faut s’y prendre. Rien trouvé sur le web, et visiblement je ne suis pas la seule à me poser certaines questions. A ce moment précis, je me dis que je me suis lancé dans un truc…qui me dépasse complètement. Un jour il faudrait vraiment que je m’offre un stage chez un pro…

Bon, en attendant un éventuel stage, il faut bien avancer alors…je me lance. Sur à peine 1 cm il va falloir clouer les sangles, recouvrir d’un tissu, la mousse, puis la toile blanche, et enfin le tissu définitif. Je fais une croix sur la ouate, je n’aurais jamais assez de place pour superposer des clous pour toutes ces étapes !!! A moins que j’arrive à clouer les sangles sur l’intérieur du bois ! OK, sauf que là le tire sangle, faut oublier !!! Avec mes petites mains, je tends comme je peux (et je peux peu) pour donner ça :Minolta DSC

Peut mieux faire !!! (ben j’ai pas réussi…)

3eme étape : La couture des ressorts. Pour commencer, j’ai mis en place les 9 ressorts, et j’ai tracé leur contour sur le sanglage. Ensuite, j’ai cousu chaque ressort en 4 points, tous reliés entre eux. Clic pour agrandir les photos

Minolta DSCMinolta DSCMinolta DSC

   Vue générale                                                     De plus près                                                     De dessous       

Normalement, il faut “un carrelet” pour faire cette étape. Evidement, je n’en ai pas, mais les grosses aiguilles que j’utilise pour faire les coutures des tricots ont fait l’affaire.

4eme étape : Le Guindage ! C’est la mise à hauteur des ressorts.

Je me suis tout de même renseignée avant de commencer. Sur un forum, j’ai lu qu’il ne fallait pas hésiter à chouchouter ses mains après une séance de guindage. Je confirme, ça fait mal aux doigts !!!

Après avoir tracé des repères, et mis en place les cordes, y’a plus qu’à… “Non, j'y arriverai jamais !!!”. Il faut une force herculéenne pour tenir les ressorts à la bonne hauteur !!! Donc, comment faire ??? J’ai vu sur une vidéo du net un p’tit conseil bien pratique. C’est le principe des chainettes. Fixer un crochet à chaque extrémité d’une chainette, enfiler le 1er crochet sur la spire du bas, et l’autre sur la spire du haut, et le ressort se maintien tout seul !!! Sauf que je n’ai pas de chainette ni de crochet…Mais il me reste un chapelet de maillons du lustre de la cuisine (M. D’histoires et de Patine avait bien dit qu’il ne faut rien jeter !). Ni une ni deux, j’écarte certains maillons pour en faire des crochets, je les assemble 3 par 3 (c’est la hauteur qu’il me faut) et je les installe sur les ressorts. 3 “chainettes” par ressort. Trop fort, ça marche !!!

Minolta DSC

Et voici le résultat final :

Minolta DSC

A suivre…En attendant, je vais cajoler mes mains…